« La langue est la clé d’accès au Japon »

Dagobert Foyette, General Manager à la Japanese Language Institute Cameroon (JLIC).

En quoi consistent les missions de la Japanese Language Institute Cameroon ?
JLIC est une école formant en langue japonaise. Notre mission principale consiste à former les jeunes Camerounais en langue japonaise, ceux qui désirent faire des études ou faire carrière au Japon. Le premier élément consiste à maîtriser la langue japonaise parce qu’au Japon, aucun étudiant étranger ne saurait rien faire s’il ne valide pas cette étape. C’est donc la clé d’accès au Japon. De plus, le Japon étant en quête de main d’œuvre jeune, estime qu’il faille absolument recruter par des canaux bien maîtrisés. Et notre centre en constitue un.

Quelles sont les opportunités d’études au Japon ?
En termes d’opportunités, le Japon est un vaste champ ouvert. Dans ce pays, tous les baccalauréats, de l’enseignement général, technique, des sous-systèmes francophone et anglophone, sont admis. En fonction de la diversité, chacun trouve son compte. Il existe une panoplie de formations mises à la disposition des apprenants. De plus, le Japon est plus assis dans les domaines de la mécanique, de l’électronique, de la médecine, du tourisme, du génie civil, dans leur diversité. Les principales filières qui attirent sont IT Engineering, Data Analysis, Food Process Engineering, Process and Chemical Engineering.

Les domaines d’études permettent-ils un accès facile au marché de l’emploi ?
Lorsque les apprenants partent du Cameroun, il leur est donné la possibilité d’opérer au moins trois choix. Au cas où l’un ne marche pas, il choisit l’autre. En effet, l’accès aux universités japonaises publiques ou privées se fait sur concours. Le candidat essaie donc dans trois universités. La principale condition d’accès aux universités, c’est déjà la maîtrise de la langue. Partis du Cameroun, les apprenants vont dans une école de langue avant de poursuivre. La formation universitaire professionnelle se fait le plus souvent en japonais, et pas souvent en anglais ou en français. Les apprenants qui partent du Cameroun vont donc encore dans des écoles de langue avant de passer le concours d’accès à une universit&eac...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category