Somalie : l’ONU invitée à quitter le pays

Le président somalien se dit prêt à en découdre avec les terroristes shebab.

 

La Somalie ne veut plus de l’Organisation des Nations unies sur son territoire. Dans une correspondance adressée la semaine dernière à son secrétaire général, Antonio Guterres, et au Conseil de sécurité, le ministre somalien des Affaires étrangères, Aimed Moa Fiji, demande le départ des 360 membres de la Mission d'assistance des Nations unies en Somalie (MANUSOM) créée en 2013. Le gouvernement somalien exige qu’il soit mis un terme à une mission politique des Nations unies qui l'a conseillé sur la consolidation de la paix, les réformes sécuritaires et la démocratie. Mais, la fin de la mission politique est distincte de la mission de sécurité de l'Union africaine mandatée par les Nations unies qui compte actuellement au moins 10 000 soldats dans le pays. Celle-ci est appelée à se retirer et à passer le relais à l'État somalien d'ici fin 2024.
Dans son courrier, le gouvernement somalien estime n’avoir plus besoin du soutien des Nations unies pour assurer la coordination avec la communauté internationale. Pour Mogadiscio, ladite mission, d’un coût de 100 millions de dollars, plus de 60 milliards de F, n’a plus d’utilité dans le pays. Aimed Moa Fiji a fait savoir que cette décision fait suite à « un examen approfondi de nos priorités stratégiques ». La demande des autorités somaliennes intervient alors que le mandat de la mission onusienne expire le 31...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category