« Tergal », Douala: disparu onze jours après le 14 février

Jules Oscar T., 55 ans, désireux de réintégrer son domicile dimanche sans s’expliquer sur sa longue absence, s’est heurté au refus de son épouse et de ses propres frères.


Le commissariat du 8e arrondissement a été informé, il y a quelques jours, de la disparition de Jules Oscar T., 55 ans, mécanicien diéséliste. Une déposition faite sur main courante par sa famille, habitant le quartier « Tergal », dans l’arrondissement de Douala III. La disparition a ceci de singulier qu’elle s’est produite le 14 février au soir, alors que Jules Oscar et son épouse, Marie-Jeanne, 39 ans, commerçante, étaient sortis en amoureux, selon les informations obtenues par CT.
Le couple (17 ans de mariage et trois enfants) est à Deido, à manger du poisson dans le même plateau et boire de la bière dans un seul et même verre, quand Jules Oscar reçoit un appel. L’homme s’éloigne, apparemment à cause des bruits, puis revient. Son meilleur client vient de l’appeler, en raison de la panne d’un de ses camions, survenue sur le tronçon Douala-Edéa, déclare-t-il. Marie-Jeanne connaît ce client, et se rappelle qu’il paie bien. Jules Oscar va donc partir. Il remet dix mille francs à son épouse, lui recommande de ne pas trop s’attarder, et s’en va. Sauf que, littéralement, il disparaît.
Marie-Jeanne et les beaux-frères qui habitent avec le couple ne voient pas revenir Jules Oscar, dont le téléphone ne passe pas. La famille fait donc un communiqué, ainsi que la déposition au commissariat. Au troisième jour, Marie-Jeanne se rend chez le client susmentionné, qui a un parking pour ses camions à New Bell. Elle apprendra de l’intéressé qu’il n’a jamais appelé Jules Oscar ce 14 février-là…
C’est une semaine après sa disparition que la famille recevra enfin des nouvelles de Jules Oscar. Le 21 févr...

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category