52è Fête nationale : éclat et majesté

Avec ferveur et patriotisme, les Camerounais ont célébré hier leur unité. Au Boulevard du 20 mai à Yaoundé, le chef de l’État, Paul Biya, a présidé le défilé militaire et civil, en présence de la première dame, Chantal Biya, des corps constitués, des invi

 

Du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest, le peuple camerounais, fier et debout comme un seul homme, a célébré hier dans l’allégresse, la 52è Fête nationale de l’unité sous le thème : « Armée et Nation, ensemble pour un Cameroun uni, pacifique et prospère ». À Yaoundé la capitale, on annonçait le clou du spectacle grandiose au Boulevard du 20 mai. Le bouquet final riche en sons et couleurs a tenu toutes ses promesses. Le sourire du président de la République Paul Biya, lorsqu’il quitte la tribune d’honneur peu après le défilé civil qui s’est achevé à 14h11 mn, est la preuve que l’apothéose des commémorations a été belle. Tout a en effet été réglé comme du papier à musique.                                                                                                                                                      
À son arrivée à 12h08, le chef de l’État est accueilli par le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo. Puis, il se positionne et suit l’exécution de l’hymne national avant de procéder à la revue des troupes, debout dans une Range Rover Maybach au toit ouvrant, sous les acclamations du public auxquelles il répond par des salutations de la main, le long du Boulevard. La communion avec ses compatriotes est totale. Les messages véhiculés par les banderoles au-dessus de la grande artère en disent long : « Paul Biya, le guide éclairé du peuple camerounais, en marche vers un avenir radieux ». « Paul Biya, le premier mendiant de la paix, veille sur le Cameroun ». En anglais aussi, on peut lire: “Let’s be united to ensure social progress in our country”. Lorsque le chef des Forces armées s’installe à la tribune d’honneur, il a à ses côtés, entre autres, la première dame Chantal Biya, le président du Sénat Marcel Niat Njifenji, le président de l’Assemblée nationale Cavaye Yeguié Djibril, le Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute.
Le décor est planté et le dispositif de la grande parade militaire se met en place, sous les ordres du commandant des troupes, le général de brigade Melingui Nouma Donatien, secondé par le colonel Saidou Abba. En guise d’hors-d’œuvre, devant le chef de l’État, un magnifique carrousel, exécuté avec maestria cette année par la Musique de la Sûreté nationale. La chanson est intitulée : « Ensemble pour l’unité nationale dans la paix ». Et dans la chorégraphie, la Police nationale appelle tous les fils et toutes les filles à s’unir comme un seul homme par sa gestuelle qui s’articule autour de l’unité nationale, le rejet du repli identitaire, etc. Le passage des aéronefs déclenche le début du déf...

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category