Mali: les chantiers d’IBK

Le président réélu devra s’occuper en priorité de l’unité nationale et de la sécurité du pays au cours de ses cinq prochaines années de magistère.

Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) a entamé mardi son deuxième mandat à la tête du Mali. En prêtant serment devant plus de 3 000 invités qui ont fait le déplacement du Palais de la culture Amadou Hampâté Bâ de Bamako, il a réitéré sa politique de la main tendue. «Je tends la main à tous ceux qui veulent que le Mali réussisse. Tous ceux qui veulent croire en ce beau dessein. Sans exclusive», a-t-il déclaré.

Le président réélu du Mali a ainsi promis de rassembler, sans exclusive, tous ses compatriotes. «Je serai le président de toutes les Maliennes et de tous les Maliens, de toutes les régions et de la diaspora. De tous ceux qui m’ont apporté leurs suffrages. De tous ceux qui ont fait d’autres choix. De tous ceux qui ne se sont pas exprimés lors de l’élection présidentielle », a-t-il ajouté.

En tenant un discours de rassemblement, IBK est conscient des leviers qu’il devra activer au cours des ses cinq prochaines années pour relever le Mali. Au rang de ses priorités, l’unité nationale du pays se pose avec acuité.

Depuis l’invasion du pays en 2012, le Mali est coupé en deux avec le nord sous influence des groupes armés et le sud placé sous l’autorité du gouvernement de Bamako. Une situation qui fait qu’aujourd’hui, les populations de la partie septentrionale se sentent parfois aban...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category