Culture

Musique : David Baliaba montre le chemin

Dans son dernier opus « Pè », un maxi-single de trois chansons, l’artiste partage avec son public, un pan important de la culture mbamoise.

Sa démarche s’inscrit dans les préceptes et la promotion du patrimoine. David Baliaba, artiste qui a fait de la défense de la culture traditionnelle du Mbam (région du Centre) et d’autres richesses patrimoniales son axe de travail, s’est remis en scène cette année avec un nouvel opus. « » (le chemin), porte ce maxi-single de trois chansons. Des titres à travers lesquels la force des coutumes s’entend bien, de par les percussions et autres guitares qui les parsèment, mais également grâce aux messages transférés en langue Eton, Gunu (Yambassa) et en français. Le trio de décibels de l’opus est porté par le morceau « Pè » (Le chemin). Une chanson qui sert de leçon de vie à tous ceux qui prêtent l’oreille à cette pensée. « Chaque jour, on pense avoir trouvé notre chemin, mais finalement on se rend compte que non », déclare l’artiste. Il enchaîne avec « Nvokali », du nom de ce grand ensemble de la Lékié, en pays Eton. Son épouse en est originaire. Il lui dit hommage à madame, mais aussi la reconnaissance pour leur histoire, la route parcourue ensemble depuis toutes ces années. Après ce clin d’œil aux femmes de la Lékié, David Baliaba termine sa randonnée par « E Mamana », une chanson dansante, « un cri lancé pour se sentir revivre », comme le précise le chanteur. « Pè » est en effet le cinquième album de David Baliaba, qu’il réalise sous le conseil artistique du célèbre bassiste André Manga, mais aussi avec la touche instrumentale de professionnels comme le guitariste Michel Mbarga.

Chanteur gospel à la base et reconverti dans la variété, David Baliaba a été une des révélations du Festi-Bikutsi 2014, où il a reçu le prix « Découverte ». Son expression artistique, il la vit sur scène, par la valorisation des danses traditionnelles. Après « Saint Saint Saint », « Bana ba Mbono », « Africa Biné », « Israël 70 », et « Pè (Le chemin) », il est déjà prêt à repartir avec « Sanza Bantu ». La pause imposée par la pandémie de Coronavirus l’a rendu particulièrement productif. En plus d’avoir achevé « Sanza Bantu », il a sorti un single dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 : « God Save The World ». Un autre travail musical dans lequel l’artiste expose ses talents vocaux, mais aussi ses qualités d’instrumentistes, lui qui joue de la batterie et de la basse. « Pè », c’est trois chansons à écouter pour voyager sur les terres de celui qu’on surnomme « Le guerrier Mbamois », parce que fier de présenter à tous ses trésors culturels .

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps