Extrême-Nord : les vertus de la décentralisation

La 10e Journée africaine de la décentralisation célébrée mardi dernier au Cercle municipal de Maroua en présence du gouverneur Midjiyawa Bakari.

L’une des vertus de la décentralisation est qu’elle permet à tout citoyen de participer efficacement au développement de son terroir. C’est en même temps un droit et un devoir. Le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari, a rappelé avec force les vertus de ce mode de gouvernance autocentrée. C’était le 10 août 2021, au Cercle municipal de Maroua, à la faveur de la célébration couplée de la 10e journée africaine de la décentralisation et du développement local et de la 4e journée africaine de l’enregistrement des faits d’état civil et de production des statistiques de l’état civil. L’évènement a connu la présence de Daniel Kalbassou, le président du Conseil régional de l’Extrême-Nord. La décentralisation, a souligné le gouverneur, « a contribué au rééquilibrage des dynamiques survalorisant les métropoles et les grandes villes au détriment des zones rurales sous-exploitées et sous-administrées ».
Pour ce qui est de la région de l’Extrême-Nord, l’application effective des principes de la décentralisation a permis que cette région bénéficie d’un appui consistant pour la réalisation des projets. C’est ainsi qu’elle a reçu une partie de la dotation générale de la décentralisation d’un montant de 4,7 milliards de F pour permettre aux 47 communes de la région de financer les 24...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category