« Je veux contribuer à changer les mentalités »

Blick Bassy, réalisateur du court-métrage « Future Lullaby ».

Quelles leçons tirer de votre premier film « Future Lullaby », projeté à l’ouverture de ces Ecrans Noirs 2022 ? 
« Future Lullaby » est un court-métrage qui parle des berceuses. L’idée pour moi, c’est de montrer la place de la femme dans nos sociétés, et révéler que cette place impacte aussi le rapport que la femme a avec son bébé. C’est pour cette raison que le film présente ce cheminement du sein au début, et petit à petit, le passage au biberon à cause de ses contraintes professionnelles. Elle est hyper prise et passer du temps avec son enfant devient compliqué. A un moment donné, c’est l’homme qui a la garde du bébé. N’étant pas préparé à tout cela, il gère ça d'une manière assez spéciale. Le bébé quant à lui ne rêve que d'une seule chose : revoir sa famille recomposée. Ce film nous permet de faire face à cette responsabilité collective dans l’éducation des enfants, et malheureusement si nous ne faisons pas attention, cette responsabilité collective va disparaître. Nous faisons partie d’une chaîne et à ce titre, les uns comme les autres, nous sommes garants de l’éducation. 
Pourquoi le cinéma alors que vous avez une carrière musicale et littéraire bien assise ?
J’ai décidé de faire le cinéma pour contribuer à ma manière à impacter nos populations à travers des choses qui leur permettent de se retrouver. Je pense que le cinéma fait vraiment partie des choses qui participent à changer les mentalités de nos populations. Actuellement, on se rend compte que chaque jeune est scotché...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category