Bip régional : taux d’exécution inquiétant

Une session du comité de suivi de l’exécution physico-financière de l’investissement public dans le Littoral en a fait le constat hier.

A mi-parcours de l’exercice 2023, le taux d’exécution physico-financière des projets adossés sur le Budget d’investissement public (Bip) dans la région du Littoral est d’environ 13,67%. S’il est en hausse par rapport à l’année dernière à la même période (ce taux était de 10,9% en 2022), il reste faible et, pour ainsi dire, préoccupant. Le tableau a été dressé hier, 3 août, lors de la première session de l’année du comité régional de suivi de l’exécution physico-financière de l’investissement public dans la région par le président de cette instance, le député Albert Dooh-Collins.
L’élu local rappellera qu’en 2022, la région du Littoral avait bénéficié d’une dotation d’environ 11,8 milliards de F, pour 560 projets d’investissement. En fin d’exercice, le taux d’exécution se situait à quelque 79,72%. Pour 2023, l’enveloppe budgétaire globale allouée au Littoral est d’environ 13,4 milliards de F, pour l’exécution de 588 projets. A mi-2023, le taux d’exécution physico-financière approche donc les 13,7%.
Pour Albert Dooh-Collins, s’il y a hausse par rapport à l’exercice précédent, « cette progression masque des lacunes, dues à la maîtrise approximative des procédures de suivi et d’exécution des projets Bip par les collectivités territoriales décentralisées ». Ce qui entraîne « un retard global » dans la contractualisation, notamment en ce qui concerne l’attribution et la signature des marchés, ainsi que du retard dans l’exécution des bons de commande.
D’où le constat d’une « situation préoccupante » dressé par le député, qui n’a pas caché sa préoccupation quant à l’atteinte des objectifs fixés. D’où son invitation adressée aux membres du comité, appelés à plancher sur les facteurs qui plombent l’exécution du Budget d’investissement pu...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category