Changement qualitatif…

La 34e édition de la Coupe d'Afrique des Nations de football, qui vient de s’achever en Côte d’Ivoire, restera gravée dans les mémoires comme un tournant majeur pour le football africain. Remportée par la Côte d'Ivoire, cette compétition a mis en évidence une nette évolution du niveau de jeu et un nivellement des valeurs par le haut. La CAN ivoirienne a été marquée par un niveau de jeu exceptionnel avec des sélections qui ont démontré une grande maîtrise tactique, une technique individuelle affinée et une intensité de jeu impressionnante. D’une façon générale, les matchs ont été disputés avec une grande intensité, offrant aux spectateurs un spectacle de qualité. 
Au cours de cette édition, de nouvelles valeurs footballistiques ont émergé en Afrique. Des équipes telles que le Mali, le Burkina Faso, le Cap-Vert, la Guinée Equatoriale, la Guinée ou la Namibie ont ainsi démontré un jeu solide et une cohésion d'équipe remarquable. Ces nations ont su développer une identité de jeu basée sur la technique, la vitesse et la créativité. A côté, des pays comme le Sénégal, le Nigeria, l'Algérie, le Maroc, l’Egypte, le Ghana et le Cameroun, même s’ils ont connu pour certains un parcours en dessous des attentes, ont par moments démontré qu’ils restaient des équipes très compétitives capables de réaliser des prouesses. Et cette diversification des forces en présence témoigne d'un nivellement des valeurs par le haut, où chaque pays a eu sa chance de remporter la compétition.
Sur le terrain, la culture tactique a connu une nette évolution au cours de la dernière CAN. Autrefois caractérisé par un jeu plus basé sur la vitesse et la technique individuelle, le football continental a désormais int&eacu...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category