Sécurité alimentaire : 1,7 milliards de F pour 10 000 tonnes de céréales

Ce projet de l’Office céréalier devrait permettre de renforcer les stocks dans le septentrion.


Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique générale de l’Office céréalier, le renforcement du stock de sécurité alimentaire pour le porter à 40 000 tonnes d’ici 2026 est l’une des priorités et l’un des objectifs majeurs assignés à la structure. C’est dans cette logique que le 22 mars dernier, le Comité technique interministériel d’experts chargés de l’examen des dossiers de maturité de projets d’investissement public soumis par les maîtres d’ouvrages (COTIE) a validé ce projet. Pour le Directeur général de l’Office céréalier, Mohamadou Gassimou, « en termes de ressources financières, le projet est estimé à environ 1,7 milliard de F, mais il faut noter que ceci est indicatif dans ce sens que les prix des denrées sont fluctuants et qu’ils sont tributaires de beaucoup d’autres facteurs tels que la pluviométrie, les ravages des cultures par les pachydermes, etc. ». Autrement dit, cette entreprise publique chargée de lutter contre la famine dans les trois régions septentrionales du pays recevra du gouvernement les financements nécessaires pour la réalisation de ces achats. L’objectif est d’atteindre une couverture alimentaire des zones où les populations sont les plus vulnérables. En clair, cette stratégie de l’Office céréalier vise aussi à combattre l’explosion des prix des céréales dans les marchés de la zone en période de soudure ou de pénurie.
L’Office céréal...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category