Accès au Barreau : l'épreuve d'endurance

Après plus de 10 ans d’attente, les aspirants à la profession d’avocat vont enfin affronter les épreuves de l’examen d’entrée en stage les 13 et 14 avril prochains.

Ça va bientôt bouger. Plus de 5000 candidats à la profession d’avocat, ayant attendu la programmation de leur examen d’entrée en stage depuis l’édition 2014, vont enfin pouvoir composer. Le ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Laurent Esso, a donné son quitus à travers un arrêté signé le 18 décembre dernier, afin que les examens d’aptitude au stage d’avocat et de fin de stage se déroulent les 23 et 24 mars 2024.  Alors que certains de ces postulants multipliaient déjà des nuits blanches pour cet examen, passage obligatoire pour le déclenchement de la procédure conduisant à l’exercice de la profession, les données ont changé. Dans un autre arrêté signé le 8 février par le garde des sceaux, il ressort que certains établissements choisis pour ces examens ont signalé l’indisponibilité de leurs salles durant les dates sollicitées, car occupées pour le concours de la police. Ces espaces ne seront disponibles qu’en avril.  
C’est donc les 13 et 14 avril prochains qu’auront lieu les examens d’aptitude au stage d’avocat et de fin de stage. Les postulants qui attendent depuis des années devront encore s’armer de patience. L’un d’entre eux, qui a requis l’anonymat, fait savoir que sa licence en Droit est dans sa poche depuis sept ans. Jusqu’à cette année 2024, il affirme avoir déjà trop attendu l’examen d’entrée en stage. « Il ne faut pas qu’après ce renvoi, l’examen n’ait pas lieu après tout ce qu’on a enduré pour constituer nos dossiers », relève-t-il. 
Selon Mbah Eric Mbah, bâtonnier de l'Ordre des avocats du Cameroun, ces examens auront bel et bien lieu aux datent fixées par le ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux. Les préparatifs y relatifs sont bien avancés. « Nous avons déjà géré l’imprimerie. Nous sommes en train de constituer les listes des correcteurs, des surveillants et des membres du jury », a-t-il détaillé. D’après le bâtonnier, c’est en principe en décembre de chaque année que ces examens devraient être organisés. Mais du fait des soucis de plusieurs ordres, la machine s’est quelque peu grippée. Et pour cette relance qui se veut pérenne, c’est en grand nombre que les jeunes se sont mobilisés pour la constitution des dossiers. « Nous n’avons reçu que 19 dossiers pour l’examen de fin de stage, des ...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category