Migrations irrégulières : attention, danger !

Une campagne spéciale lancée avant-hier à l’Université de Dschang par le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique, Mounouna Foutsou, pour sensibiliser sur les dangers de partir à l’étranger par des moyens illégaux.


Sur le principe, la migration est censée être un facteur de développement. Malheureusement, le désir d’aller chercher un mieux-être ailleurs, et à tous les prix, l’a plutôt transformée en un véritable fléau social pour de nombreux pays africains. Y compris le Cameroun. Le phénomène prend effet de l’ampleur de manière inquiétante. D’où la pertinence de la campagne lancée, hier 13 mai, à l’Université de Dschang par le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique (Minjec), Mounouna Foutsou. « Il ne se passe pas un seul jour sans que les médias ne diffusent des informations alarmantes au sujet des migrants en détresse dans les mers, dans les déserts et dans la forêt amazonienne, à la recherche de meilleures conditions de vie, réelles ou supposées. La migration clandestine expose les jeunes à des risques énormes dont le coût est souvent malheureusement le prix de leurs vies », a-t-il déploré dans son discours de circonstance.
Pour lui, la célébration de la 52e édition de la Fête de l’unité est une belle occasion pour adresser ce problème. Dénommée « Migrations citoyennes et patriotiques », la campagne spéciale de sensibilisation en cours depuis hier constitue l’une des innovations de la célébration de cette année. Etalée sur trois ans, l’opération vise à mener des actions concertées en vue de reconstruire la perception que les Camerounais, en général, et les jeunes, en particulier, ont de leur pays, en vue de lutter contre la migration irrégulière et encadrer une migration citoyenne, patriotique, sûre, ordonnée et régulière. Le message est simple : « partir, oui. Mais par la voie norm...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category