Cinéma : le BIR à l’écran

Deux films-documentaires projetés mercredi dernier à Yaoundé pour vanter les mérites de cette unité d’élite de l’armée camerounaise.


Une clameur a retenti mercredi dans la grande salle des 1 500 places du Palais des Congrès de Yaoundé lorsqu’il était un peu plus de 22h20. Des applaudissements en guise d’approbation du génie, du courage et du professionnalisme de la jeune maison de production Season Media qui venait de régaler le public présent de deux de ses cinq films-documentaires sur le déploiement du Bataillon d’intervention rapide (BIR) dans les différents théâtres d’opérations. Sous la direction de la journaliste Eva Mballa, les deux productions sont une incursion dans le quotidien de ces hommes au front pour sécuriser le territoire national. Même René Emmanuel Sadi, ministre de la Communication, et Grégoire Owona, ministre du Travail et de la Sécurité sociale, n’ont pas boudé ce plaisir.
« Crise au Nord-Ouest et au Sud-Ouest : la riposte contre les groupes armés », projeté en ouverture, est une immersion au cœur de la lutte contre les groupes séparatistes dans ces deux régions. Caméras au point et drones dans l’espace, Eva Mballa et son équipe accompagnent de jour comme de nuit les éléments du BIR dans la traque des insurgés et la libération des otages. Cet exercice périlleux permet au cinéphile de voir à quel point ces soldats bien formés et dotés d’une bonne dose de courage mettent au quotidien leur vie en danger au nom de la patrie. Cet engagement a permis de réduire de manière considérable, la menace à la grande satisfaction des populations qui regagnent progressivement les villages abandonnés. Affaiblis par la puissance de feu de l’armée, les hors-la-loi se livrent désormais au banditisme pour survivre.
« Au cœur du BIR : Bakassi 15 ans après », une autre production de la structure, fait un bilan des quinze années de présence de cette unité de l’arm&ea...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category