Commerce Afrique-Caraïbes : un marché prometteur

En dépit de quelques obstacles, les leaders des deux régions entendent capitaliser un marché de plusieurs millions de consommateurs pour porter les échanges commerciaux à 1099,6 milliards de F par an d’ici 2028.


Le commerce comme trait d’union entre Africains et Caribéens et puits d’opportunités à explorer en termes d’emplois, de nouveaux marchés, etc. Tel sont, en résumé, l’enjeu et les espoirs qui se dégagent des échanges commerciaux entre ces deux régions. La tenue des Assemblées annuelles de la Banque africaine d’import-export couplées au Forum sur le commerce et l’investissement qui viennent de s’achever à Nassau, aux Bahamas, ont donné l’occasion de le rappeler. Ces rencontres, loin d’être un fait anodin, sont portées et encouragées par l’Union africaine (UA) qui, depuis 2003, a décidé de considérer la diaspora comme sa sixième région. Fort de ce qu’elle regroupe des personnes d'origine africaine vivant en dehors du continent, indépendamment de leur citoyenneté et de leur nationalité. Et qui sont disposées à contribuer au développement du continent et à l'édification de l'UA. Les pays membres de la Communauté Caribéenne (Caricom) sont, de ce point de vue, concernés au premier chef. C’est d’ailleurs ce qui se décline à travers le concept « Global Africa » contenu dans thème général des travaux de Nassau : « Owning our destiny : Economic prosperity on the platform of global Africa ». Vu sur ce prisme, le développement conjoint des deux régions est devenu un impératif. Un impératif qu’Afreximbank s’emploie activement à traduire en actions concrètes, en promouvant le commerce et les investissements. Ceci a été scellé par la signature d’un accord de partenariat entre 11 des 15 pays membres de la Caricom et Afreximbank.
Dans les faits, Pamela Coke-Hamilton, directrice exécutive du Centre du commerce international, souligne que les échanges commerciaux entre les deux régions atteindront 1,8 million de dollars (1099,6 milliards de F) par an d'ici à 2028. En 2020, par exemple ; les exportations de la Caricom s'élevaient à près de 18 milliards d'euros (11 807,22 milliards de F) dont 800 millions d'euros (524,765 milliards de F) destinés au marché africain. A date, ces transactions ne vont que croissant, atteignant plusieurs centaines de milliards de F, selon les spécialistes. Mohamed Irfaan Ali, président de la République coopérative du Guyana, par ailleurs président de la Caricom, a récemment insisté sur les changements intervenus au cours de ces dernières années dans la région. « Il y a trois ans, nous n'aurions pas vu un seul investisseur africain dans cette région. Aujourd'hui, depuis l'arrivée d'Afreximbank, nous avons vu plus de 50 délégations africaines venues rechercher des opportunités commerciales dans la région. Rien que cela en dit long », indiquait-il. Aussi arguait-il que l'Afrique possède plus de 650 millions d'hectares de terre, dont 21,4 % de forêts. Ainsi, « Si vous convertissez la moitié de cette superficie en forêts primaires et les for&e...

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category