Coupe du monde : place au jeu !

La 22e Coupe du monde, Qatar 2022 est rendue ce jour à sa troisième journée. Avec l’entrée en scène des équipes réputées favorites comme l’Argentine, la France et dans une moindre mesure le Danemark et le Mexique.  Hier, l’Angleterre a annoncé la couleur en faisant une bouchée des Iraniens, six buts contre un. En l’absence de son feu follet, Sadio Mané, le champion africain en titre, le Sénégal s’est montré quelque peu timoré devant la très expérimentée équipe hollandaise. Il est encore trop tôt de porter un jugement sur le niveau réel de la compétition, les premières confrontations n’étant pas assez indicatives. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’avec sa première défaite dimanche dernier en rencontre inaugurale, le Qatar est le premier pays organisateur à perdre en match d’ouverture. Faux pas ? Niveau insuffisant ? Pression du public ? Les prochaines sorties des Al-Annabi, (50e mondial au dernier classement Fifa) seront déterminante pour la suite de leur première aventure dans cette compétition. Mais l’on peut déjà décerner une bonne note à cet Emirat pétrolier et gazier du Golfe pour l’organisation appréciable du tournoi. Avec ses huit fabuleux stades dont sept sortis du désert, le Qatar a relevé le défi de l’organisation. Désigné en décembre 2010 comme le premier pays arabe du Moyen-Orient pour accueillir la 22e Coupe du monde de football, il aura mis un peu plus de dix ans pour bâtir des infrastructures ultramodernes, capables d'accueillir les 32 sélections nationales et des centaines de milliers de fans qui viennent de tous les quatre coins du monde.
La cérémonie d’ouverture, véritable bouillon culturel a été grandiose, digne des Jeux olympiques. En amont du match inaugural, le Qatar en a mis plein les yeux au monde. Dans l'enceinte de 60 000 places d'Al-Bayt stadium, à Al-Khor, au Nord de Doha, le cérémonial a donné lieu à un spectacle riche en sons, lumières et couleurs. Une démonstration mêlant la tradition d’ici et d’ailleurs avec une chorégraphie censée représenter l'accueil réservé aux étrangers. 
Pendant quatre semaines donc, les 32 meilleures sélections du monde fortes de 830 joueurs et venues des cinq grandes confédérations de football vont s’affronter pour tenter de s’adjuger l’un des trophées sportifs les plus prestigieux de la planète. Ainsi, malgré l&rsquo...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category