« Mon film touche un sujet sensible »
Le Fespaco de Narcisse Wandji