Bannière

Newsletter

PUBLICITE

A votre service

Publicité

Bannière
PUBLICITE

Dossier de la Rédaction

PUBLICITE
Bannière

Coopération Chine-Afrique: La part du Cameroun - « La coopération Chine-Cameroun est exemplaire » [interview]

Index de l'article
Coopération Chine-Afrique: La part du Cameroun
Une grande influence dans les télécommunications
La mission médicale chinoise à pied d’œuvre
La Chine : un vaste marché à conquérir
Le génie de Shanxi se manifeste au palais des sports
Revamping Agriculture With Chinese Expertise
« La coopération Chine-Cameroun est exemplaire » [interview]
China Reduces Potable Water Scarcity in Douala
« La Chine apporte une aide désintéressée à l’Afrique » [interview]
Toutes les pages

« La coopération Chine-Cameroun est exemplaire » [interview]

Henri Eyebe Ayisi, ministre des Relations extérieures.

Quelle évaluation pouvez-vous faire des relations diplomatiques qui unissent le Cameroun et la Chine depuis 39 ans ?

Le Cameroun et la Chine ont établi les relations diplomatiques le 26 mars 1971. Depuis cette date, les deux pays entretiennent sur tous les plans des relations multiformes, confiantes, qualifiées d’excellentes et mutuellement bénéfiques. Au plan politique, de fréquents échanges de visites au plus haut niveau ont toujours eu lieu. Dans la période récente, suivant l’Accord de 2000 institutionnalisant les consultations politiques de haut niveau entre les autorités des deux pays, le président de la République, S.E Paul Biya, a effectué quatre importantes visites officielles en Chine, en mars 1987, octobre 1993, septembre 2003 et novembre 2006. Le président de l’Assemblée nationale a conduit, à Beijing, une importante délégation parlementaire, en décembre 2009. Dans ce sillage, plusieurs membres du gouvernement dont le ministre des Relations extérieures, ont effectué des visites de travail en République Populaire de Chine.

Réciproquement, du côté chinois, le Président de la République Populaire de Chine, S.E Hu Jintao, a effectué une mémorable visite d’Etat au Cameroun du 31 janvier au 02 février 2007 , le Premier Ministre Zhu Rongji a séjourné dans notre pays du 29 au 31 août 2002 et tout récemment encore, la quatrième personnalité de la République Populaire de Chine, le président du Comité national de la conférence consultative politique du peuple chinois, a été ici en visite officielle du 23 au 25 mars 2010. Les Commissions mixtes, cadre essentiel de promotion de la coopération, se sont réunies sept fois alternativement à Yaoundé et à Beijing. La dernière, en date, s’est tenue du 03 au 07 août 2009 à Beijing. La délégation camerounaise, que j’ai conduite, était composée notamment de cinq membres du gouvernement et de plusieurs directeurs généraux de sociétés publiques et parapubliques. Elle a organisé à cette occasion, un Forum d’information sur les grands chantiers d’investissement au Cameroun.

Aux plans économique, culturel et technique, depuis l’instauration des relations diplomatiques, d’importants projets socio-économiques dignes d’une coopération exemplaire, ont été réalisés : le palais de Congrès de Yaoundé, le barrage hydro-électrique de Lagdo, le très architectural palais des Sports de Yaoundé, l’hôpital Gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yaoundé, le projet d’adduction d’eau de la ville de Douala à sa deuxième phase, l’hôpital Gynéco-obstétrique et pédiatrique de Douala en construction, le barrage de Mekin dont les travaux démarrent bientôt, les stades omnisports de Bafoussam et de Limbe, le projet backbone fibre optique à vocation sous-régionale, le Centre des technologies agricoles de Nanga-Eboko, pour ne citer que ces réalisations ou projets.

Disons globalement, pour ne pas citer le Chef de l’Etat, S.E Paul BIYA, à l’occasion de l’inauguration du palais des Sports en août 2009, que «les relations entre le Cameroun et la Chine sont exemplaires, efficaces et généreuses ».

Le Forum sur la Coopération Chine-Afrique fête ses 10 ans, quels avantages le Cameroun spécifiquement, en a-t-il déjà tirés ?

La dynamisation des relations Cameroun-Chine que nous venons d’évoquer, notamment ces dernières années, s’inscrit en droite ligne de cette évolution nouvelle imprimée par le Forum sur la Coopération Chine-Afrique. Créé en octobre 2000 à Beijing, ce Forum est, en effet, une plate-forme qui vise la promotion et le renforcement des échanges sur tous les plans entre la Chine et l’Afrique. Les instances politiques (Sommet des chefs d’Etat, Conférences ministérielles…), ont lieu à échéances régulières, alternativement dans un pays africain ou en Chine. A ce jour, il a été organisé un Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du Forum auquel a pris personnellement part le Chef de l’Etat, S.E Paul Biya, du 04 au 05 novembre 2006 à Beijing. En outre, quatre conférences ministérielles ont eu lieu, insufflant et adaptant les orientations de mise en œuvre d’actions communes dont la plupart des projets réalisés au Cameroun en sont l’expression vivante au bénéfice du développement et du bien-être des populations.

Quel est le poids de la présence économique chinoise au Cameroun en ce moment?

Le poids de la présence économique chinoise au Cameroun est réel, de plus en plus visible et considérable. En référence aux statistiques de l’année 2008, les échanges entre nos deux pays se sont élevés à 850 millions USD, près de 500 milliards de FCFA. La même année, les entreprises chinoises installées au Cameroun ont signé des contrats de l’ordre de 620 millions USD, environ 310 milliards de FCFA, pour des projets d’infrastructures socio-économiques.

Il convient de souligner que ces chiffres sont en constante croissance. Les secteurs les plus concernés par cette présence sont l’agriculture, l’énergie, les routes, la santé, la formation, la culture. Ces faits marquent et participent de ce que vous appelez « présence économique chinoise ». C’est d’ailleurs tout le sens qu’il faut donner au nombre sans cesse croissant des ressortissants chinois au Cameroun, qui s’investissent davantage dans les activités contributives au poids économique (commerce de détail, agriculture, grands travaux…) de notre pays.

Dans le cadre de cette coopération dite Sud-Sud, quelles sont les perspectives pour le Cameroun d’exister véritablement sur le marché chinois ?

Question importante pour une réelle interpénétration de la relation Chine-Cameroun dont la finalité, malgré la distance physique qui sépare l’un de l’autre, est la compréhension mutuelle des deux peuples. Le gouvernement chinois, dans le cadre de cette coopération Sud-Sud, a pris huit mesures dans le cadre du Plan d’Action de Charm-El-Cheikh (2010-2012), parmi lesquelles, notamment, la promotion des exportations des produits africains en Chine, en décidant de la création au sein du marché de la ville de Yiwu, un des pôles d’avenir situé dans le sud de la Chine, d’un Centre de produits africains. Autour de cette offre, des avantages incitatifs tels, les tarifs préférentiels, la suppression des droits de Douanes etc. Il s’agit-là, parmi d’autres initiatives possibles bien sûr, d’une perspective d’échanges et de solidarité durable, fondée sur l’exploitation efficace des potentialités de l’un et de l’autre.

C’est le sens de la proposition que j’ai faite aux autorités chinoises, lors de la grande Commission Mixte de coopération Cameroun-Chine à Beijing en 2009, concernant l’ouverture en Chine des « Maisons du Cameroun » en tant que vitrines de l’image de marque de notre pays. Pour finir, nous ne pouvons que nous réjouir du succès du dernier événement majeur enregistré dans le cadre des relations entre la Chine et le Cameroun, à savoir la « Journée Cameroun » organisée et présidée le 03 octobre par le ministre du Commerce, chef de la délégation camerounaise pour l’Exposition Universelle de Shangaï, dont la réussite a été incontestable. Mon souhait est que nos opérateurs économiques s’organisent, pour s’investir dans les secteurs productifs de la Chine, et qu’ils persévèrent dans la recherche de la pénétration du vaste marché chinois. Le ministère des Relations Extérieures, sous la Haute Autorité du Chef de l’Etat, Chef de la Diplomatie camerounaise, est dans son rôle de facilitation, qui consiste à leur apporter tout le concours nécessaire pour le développement et la prospérité de leurs affaires.

Propos recueillis

par Prudence ABOMO



Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!

!joomlacomment 4.0 Copyright (C) 2009 Compojoom.com . All rights reserved."



haut de page  
PUBLICITE